close

La théorie à l’œuvre

Cet ouvrage aborde les rapports qui se tissent entre pratique artistique et théorie. Y sont explorées certaines des modalités d’emprunt et d’usage que quelques-uns des principaux acteurs de l’art conceptuel américain, tels Mel Bochner, Douglas Huebler, Robert Morris ou Lawrence Weiner, ont faits d’une série d’éléments de pensée produits dans les domaines de la philosophie, de l’ethnologie, de la psychologie ou de l’épistémologie. En particulier, Anaël Lejeune se montre attentif à l’intérêt que ces artistes ont manifesté pour la théorie continentale — et surtout française—dont les travaux n’ont cessé d’exercer une influence grandissante sur le monde culturel et académique américain à partir des années 1960. On lit ainsi comment les travaux d’auteurs tels que Michel Foucault, Claude Lévi-Strauss, Jean Piaget ou Ludwig Wittgenstein ont inspiré aux artistes divers modes de questionnement ou modèles d’analyse venus nourrir leur pratique et soutenir leurs propres efforts théoriques. Cherchant alors à cerner la nature des transformations qu’impliquent inéluctablement semblables opérations de transfert, l’auteur donne à suivre un processus au cours duquel s’élabore une forme de problématisation artistique ou de théorie à l’œuvre, à la faveur notamment d’un mouvement d’imprégnation, d’appropriation et, tout à la fois, de différenciation vis-à-vis de certaines disciplines des sciences humaines.
 
Auteur : Anaël Lejeune.
 
Conception graphique : Charles Mazé & Coline Sunier.
 
Paru en 2017
Édition française
15,5 x 22,7 cm
192 pages
ISBN : 978-2-93066-715-7
EAN : 9782930667157

FrEn